logoReportage Ceiba
Une approche positive de la sensibilisation à l'environnement
Accueil

Le reportage
RN Pacha Mama
RN El Paujil
Fondation Golondrinas
Coopérative Santa Lucia
Fondation Cabo San Francisco
Ecovillage Tierra en armonia
CEPODRA

Plus de photos

carte pacha mama
La réserve naturelle Pacha Mama
 Sierra Nevada de Santa Marta, Colombie
 



        La réserve Pacha Mama est une petite réserve de 6,5 hectares, située à 1100m d'altitude dans la Sierra Navada de Santa Marta, une chaîne de montagne bordant la côte Caraïbe colombienne.

forêt Située en pleine forêt tropicale humide et très bien préservée, la réserve est situé sur un terrain fortement pentu, sillonné de cours d'eau et jalonné de petites cascades.
    La forêt est très dense et particulièrement bien conservée, ce qui permet à de nombreuses espèces végétales et animales de s'épanouir. On répertorie notamment à un très grand nombre d'oiseaux.  
    
  Gérée par la Corporacion Encuentro, la réserve est le fruit d'un long travail (le projet a débuté il y a 13 ans, et la réserve n'existe concrètement que depuis 4 ans).
réserve
Dans la forêt Vue sur la forêt depuis la réserve

       C'est une toute jeune structure donc, dont la création s'inscrit dans le projet “Gestion environnementale participative pour la paix et le développement durable en Colombie”. Son objectif est de diminuer les effets néfastes, tant sur la nature que sur les êtres humains, que produisent les cultures illégales dans la Sierra Nevada de Santa Marta.
Ana et dessicateur
    Il s'agit en l'occurrence de la culture de la coca, dont le fort besoin en engrais et pesticides dégrade les sols, et qui met les paysans dans une situation précaire face aux forces de l'ordre et aux paramilitaires.
   Comme le dit Miliky Alvarez Cano, la coordinatrice générale du projet, il en s'agit pas de faire de la conservation “pour la conservation”, mais de proposer aux paysans des alentours une alternative à la culture de la coca qui améliore leurs conditions sociales tout en contribuant à la conservation de leur écosystème.    
    
L'idée maîtresse de la réserve est la culture de plantes aromatiques et médicinales; à laquelle vient s'ajouter quelques ruches, et bientôt la mise en place d'éducation à l'environnement à destination des paysans, et d'écotourisme.La réserve se dote donc, petit à petit, de structures permettant aux paysans de développer ce compromis environnemental et humain.
Ana Silvia Maria et le dessicateur
Un petit bâtiment, construit il y a 3 ans avec des matériaux écologiques, abrite le matériel nécessaire pour déshydrater et conditionner les plantes aromatiques et médicinales, qui seront ensuite vendues à Santa Marta, la ville la plus proche. Les paysans apportent les récoltes qu'ils ont obtenues sur leurs parcelles à la réserve, où elles sont conditionnées.
 
     Des bacs en bambou entourent ce bâriment et descendent vers un second (inauguré mi-novembre), situé un peu plus bas dans la pente. Ces bacs ont deux fonctions: en plus de permettre de cultiver certaines espèces sur le site même de la réserve, ils évitent au sol le risque d'érosion, particulièrement fort dans cette région très pentue et fortement pluvieuse.

    Le second bâtiment permettra d'ici peu d'accueillir des touristes (des écotouristes!) et de dispenser des cours d'éducation à l'environnement.

la réserve
Les bâtiments de la réserve
       Si un important travail a déjà été accompli, il reste pourtant beaucoup à faire pour cette réserve: tracer des sentiers dans la forêt qui est pour le moment difficilement praticable; améliorer les structures existantes, planter des arbres fruitiers, inventorier la faune et la flore de ce “point chaud” de biodiversité; et surtout étendre l'usage de la culture des plantes médicinales aux paysans des alentours, qui subissent de graves difficultés à cause des paramilitaires, nombreux dans cette région.

      

Plus de photos de la Réserve Naturelle Pacha Mama

   
Echange avec la classe de Rueil-Malmaison


Le projet "Ceiba"
ou pourquoi et comment nous avons passé 8 mois en Amérique du Sud


Nos partenaires


Contacts

Dernière mise à jour août  2009